Finale de la Marguerite d'Or. 27 juillet 2012

Benvengu cocardier, Lucas en feu artifice
Entrée : le plein:
Présidence: Christian Privat.
Raseteurs droitiers : Moine,Faure Oudjit.
Gauchers: Favier, Martin, Chanat, Gaillardet, Aliaga.
Tourneurs: Zerti, Cuallado, Noguera, Grando

 

Pour cette finale de la 50e Marguerite d'Or on retiendra les prestations de Rabina, Benvengu et Luca qui termine fort.

Une équipe blanche en parfait état de marche, une capelado rythmée par la peña La Gardounenque et tout le faste qui l'accompagne avec d'anciens vainqueurs de la compétition.

               

                MALIBU (Ricard)

 

                Une grosse carcasse qui n'est pas trop décidée. Martin l'emmène avec trois fois et percute une fois après Aliaga. Rentre dans l'indifférence.

 

                POUCHICHE (St-Pierre)

 

                Pour les attributs il est présent par contre aux ficelles il salue les passages et son quart d'heure devient interminable.RABINA (Guillierme): Vite dépourvu de ses attributs, aux bobines il est travaillé à merveille et se défend avec brio.
Martin sent la corne à ses trousses, anticipe sur Favier.
Concerné et actif du début à la fin, sa course est pleine de bravoure.
6 Carmen et retour. Une ficelle au toril.

 

               RABINA (Guillierme)

 

               Vite dépourvu de ses attributs, aux bobines il est travaillé à merveille et se défend avec brio.
Martin sent la corne à ses trousses, anticipe sur Favier.
Concerné et actif du début à la fin, sa course est pleine de bravoure.
6 Carmen et retour. Une ficelle au toril.

 

               RAIMU (Fabre-Maihan)

 
               Avec un très bon placement, fait ressortir son côté cocardier où il emboite bien après chaque raseteur. Ses poursuites sont très agréables à suivre.
Malgré un travail soutenu, il rentre ses ficelles conservées avec beaucoup de vaillance.

                   BENVENGU (Nicollin)

 
              Martin s'arrache pour la cocarde et frôle l'accrochage. Benvengu se déplace aux quatre coins de la piste et gère son petit monde.
Avec une classe cocardière, il agrandit le cercle et on calcule pour le passer. Il pointe à la perfection ses cornes pour sauver ses tours de ficelles.
Dominateur, il finit avec une belle série. 2 carmen et retour.

 

              CRAVEN (Gillet)

 
              Ce "largué" se fait dépuoiller de ses pompons très vite.Aux ficelles il reprend le dessus avec des arrivées intéressantes où passe les cornes au-dessus des bois.
Il percute sur Chanat avec détermination, arrive à sauver ses ficelles après de bonnes ripostes. 7 carmen et retour.

 

             LUCAS (La vaunage)

 
             S'il commence doucement c'est pour mieux monter en puissance. Une dizaine d'actions dont deux superbes aorès Aliaga. Ses coups sont de plus en plus fort.
A la 11e il saute sur Zerti en contre piste et le malmène avec méchanceté. S'en sort par miracle.
Encore une action orageuse après Oudjit, un final en couleur et ovation pour Lucas.
Des carmen.

 

 

 

 

 

Palmarès de la 50e Marguerittes d'Or                                                                                   26e Trophée Rami : meilleur taureau LUCAS, manade La Vaunage  

       1r Favier, 53 points                                                                                                    10e souvenir Marcel-Mailhan : Jérémy Aliaga, meilleur animateur

       2e Martin, 33 points                                                                                                                               
       3e Oudjit, 31 points                                                                                                          

                                                                             Coup de coeur sur la saison : meilleur taureau, LUGAR manade Gillet


Trophée de l'avenir : Favier 8 points; Martin 5; Aliaga 4,5; Oudjit 4,5; Gaillardet 1; Faure 0,5

Pour vous rendre directement sur le compte-rendu d'une course de l'année cliquez sur sa date

 

 

 

5 mai 2012 . Trophée de l'Avenir


Complète de Raynaud
Ratis, Marcomau, Escamillo
Un trio de choix au sein d'une d'une très bonne prestation d'ensemble.
Entrée: le plein.
Présidence: M. Privas.
Raseteurs droitiers: Faure, Moine, Oudjit.

Gauchers: Aliaga, Favier, Martin, Pinter, Rassir.

Tourneurs: Cuallado, Grando, Noguera, P. Rado.

 


Cette course complète de Raynaud a offert une très bonne prestation aux nombreux spectateurs et supporters de la manade du Grand Radeau où Ratis, Escamillo et Marcomau ressortent d'un très bon ensemble. Les 8 raseteurs ont imprimé un rythme soutenu d'où ont émergé Favier, Faure, Rassir et Oudjit. Aliaga et Martin plus intermittents.

 

 

Angelo.- Un premier honnête qui se fait ravir rapidement cocarde et glands, victime de sa mobilité. Réussit quelques belles enfermées sur Faure (2), Oudjit. 9 minutes, Carmen au retour.

 

Marcomau.- 7 Carmen. Même s'il s'incline rapidement pour les pompons, il se reprend aux ficelles. Un bon placement au toril avec des anticipations et de nombreuses enfermées. Sur la fin sélectionne et conserve sa 2e ficelle.

 

Picasso.- Le plus abordable. Entrepris sur un rythme effréné, fait front à tout.Enferme Aliaga, Rassir, Faure. Même s'il se montre récalcitrant, résiste jusqu'à la 13e.

 

Ratis.- Offre un super quart d'heure avec une tenue de piste irréprochable: cul aux planches, des poursuites rapides, des enfermées énormes avec des coups de barrière engagés. 12 plus puissants les uns que les autres. Une pluie de Carmen et l'ovation à sa rentrée avec sa première ficelle à 300 €.

 

Rabino.- 5 Carmen. Ce gros gabarit qui manque de rein offre, quand il est sollicité de face, des répliques sévères dont une sur Faure où il heurte violemment la barrière avec le nez et accuse le coup. De nombreux coups de barrière dans ses 15 minutes. Ficelles au toril.

 

Escamillo.- Le vainqueur de la Marguerite d'Or 2011. Tout auréolé de son titre, n'a pas failli à sa réputation. Avec une  bonne occupation de la piste, il empêche plusieurs départs. Des arrivées puissantes à la barrière où il se soulève de nombreuses fois. Une fin de course tonitruante pour l'obtention d'un petit bout de sa 1r ficelle primée à 320 €, fortement convoitée, qu'il conserve. 10 Carmen pendant, plus rentrée applaudi

 

En supplément, un jeune taureau de 5 ans démontre de réelles qualités malgré le manque de tenue de piste au début. Se reprend bien et termine agréablement. Des Carmen.

 

Trophée de l'Avenir: Favier, 13 points;. Faure, 13; Rassir, 10; Oudjit, 9; Pinter, 5; Aliaga, 4; Martin, 2.